Les Patines

L’origine des patines

Les peintures d’autrefois étaient formulées à base de chaux, de pigments naturels, de colles animales, de caséine… Des substances qui s’estompaient inégalement avec le temps, créant des décors patinés, des effets de textures naturelles qui jouaient avec la lumière et donnaient du relief aux meubles et boiseries.

En quoi consistent les patines ?

Ce que les professionnels nomment une patine est l’ensemble des opérations appliquées à une peinture pour imiter les « dommages » du temps: usure, encrassement… La patine est aussi des couches successives de peintures avec des effets décoratifs.

Les techniques de patines sont nombreuses mais le but est le même : vieillir artificiellement meubles et objets afin de leur donner le charme de l’ancien !

Alors que la peinture se contente de colorer un support, les patines vont, elles, apporter un véritable effet de matière, en faisant ressortir les irrégularités et les usures du bois. Pour créer ces effets, il ne faut pas négliger les étapes suivantes :

  • Préparation du support : décapage, ponçage, nettoyage
  • Application de la couche d’apprêt
  • Superposition de teintes selon l’effet désiré
  • Effet final : cirage ou glacis

Souvent les meubles patinés se déclinent dans des couleurs claires (gris, blanc, ivoire…), rien ne nous empêche de jouer la carte de la couleur. Tout est permis, une fois la technique de base acquise, tout est question de créativité ! Cependant, il est toujours souhaitable de faire quelques essais sur une planche témoin avant de patiner l’ensemble de votre meuble.

Ce contenu a été publié dans Les Techniques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire